articles, exercices

tai-chi chuan et chi gong

9 février 2008

une approche santé qui mérite votre attention

Depuis quelques années certains arts martiaux traditionnels chinois et japonais sont à la mode en tant que techniques de santé. Le plus connu et le plus populaire de tous est sans aucun doute le tai-chi chuan (populairement appelé « tai-chi« ). Cet art très ancien démontre de plus en plus son efficacité pour le maintien d’une bonne santé . Deux aspects majeurs en font l’efficacité: un travail « externe » plutôt gymnastique du corps et un travail « interne » où entre en fonction l’esprit. Le premier aspect a déjà été traité dans un article précédant.

syntheses

travail du zhéng zong tai-chi chuan au bord d’un lac

Le deuxième aspect du travail est celui qui attire la majorité des gens vers le tai-chi. Cet art est en effet associé à un « travail intérieur » souvent très intriguant par son exotisme. Effectivement cette partie de la pratique du tai-chi est primordiale . Disons à ce sujet qu’en tai-chi le mouvement lent en lui-même n’a absolument rien d’intérieur, il n’est en fait qu’un moyen de pénétrer dans le domaine du travail interne. L’exercice gestuel (enchaînement de mouvements lents, appelé tao lu) n’ est donc que la partie « externe » de l’exercice.

Pour qu’il y ait un travail interieur, il faut parvenir à se guider mentalement sur ce qui fait naître le mouvement pendant l’éxécution du geste en tai-chi. Voilà où cet art martial rejoint ce que l’on appelle le chi gong (le travail de l’énergie vitale).

ritsu-zen_face_argre-2

travail en forêt du chi gong postural appelé zhan zhuang

Le chi gong est un terme chinois plutôt récent qui englobe une très grande variété de techniques de santé les plus diverses. Le point commun de ces techniques est une recherche de ce qui doit renforcer l’être humain dans son ensemble à partir de ses sensations internes guidées par un travail mental. Ce travail touche des aspects absolument essentiels tel que: la respiration, la qualité de perception et de conscience du corps et de l’environnement, le contrôle du corps, la qualité de concentration mentale, etc. Ce travail cultive et équilibre le « chi » (ou ki en japonais, énergie vitale), qui est l’élément central de la vie. Cet aspect du travail est également le plus difficile à maîtriser.

Depuis quelques années, chi gong et tai-chi suscitent de l’intérêt en tant que moyen de prévention de la maladie et en tant que méthode thérapeutique. En Chine populaire surtout, beaucoup d’études et de recherches sont faites en ce sens avec des résultats intéressants. Citons une de ces méthodes de chi gong: le travail à partir du zhàn zhuang (« la position du pieu » appelée ritsu-zen en japonais littérallement le « zen debout »). Par cet exercice, où l’on maintient différentes postures debout et en apparence immobile , on construit une base énergétique en formant un réseau neuro-physiologique particulier. Cet exercice va donc nourrir et augmenter la vitalité par une nouvelle conscience de l’être. Voilà un exercice pûrement interne souvent connexe et complémentaire à la pratique du tai-chi.

ramener_tigre_groupe-chen

travail du tai-chi chuan de chen en groupe

L’avantage définitif du chi gong et du tai-chi est qu’ils sont accessibles pour tous et à tout âge. Ils demandent bien sûre des efforts, de la constance et de la percévérance mais ils savent bien récompenser ceux et celles qui les pratiquent en leur procurant santé et vitalité.

You Might Also Like

Réinitialiser le mot de passe
Veuillez entrer votre email. Vous allez recevoir votre nouveau mot de passe par email.