articles, maîtres, taiji quan

Maître Yang Lu Chan

22 mars 2008

Maître Yang Lu Chan est probablement le maître ayant eu le plus d’impact et d’influence dans le développement du tai ji quan. Il est souvent qualifié comme ayant été le premier «étranger» à avoir pu apprendre et maîtriser l’art secret du tai ji quan auprès d’un des membres de la famille Chen qui en aurait possédé le savoir exclusif jusqu’à lors. L’héritage de Yang Lu Chan résonne donc toujours haut et fort jusqu’à nos jours.

Yang Lu Chan (aussi appelé Yang Fu Kui) est né en 1799 dans la province de Hebei en Chine. Selon plusieurs récits, Yang aurait débuté son apprentissage du tai-chi chuan au village de Chen Jia Gou en 1820 auprès de maître Chen Chang Hsing. Il aurait étudié près de 18 ans sous la tutelle de son maître. En regard de ses grandes qualités d’adepte, Il reçu de ce dernier la permission exceptionnelle d’enseigner le tai ji quan et d’avoir ses propres élèves.

Me Yang Luchan

Portrait de maître Yang Lu Chan

Il déménage alors à Beijing où il aura de nombreux élèves dont certains hauts fonctionnaires de la dynastie des Qing alors au pouvoir. Parmi eux se trouvent notamment Wu Yu Hsiang et ses frères Wu Cheng Ching et Wu Ju Ching . Wu Yu Hsiang provient d’une famille très riche et très influente à la cour. Il créera d’ailleurs un peu plus tard, sa propre école de tai-chi chuan appelée «Wu» ou «Hao». Yang Lu Chan relève également plusieurs défis et sa réputation grandie de plus en plus dans la capitale, où il reçoit d’ailleurs le surnom admiratif de «Yang l’invincible».

En 1850, maître Yang est engagé par la famille impériale pour lui enseigner l’art du tai-chi chuan. Il enseigne également aux unités d’élites de la garde impériale Manchu dans les murs de la cité interdite. Dans les rangs des gardes impériaux se trouve Chuan Yu (Wu Chuan Yu) qui créera à son tour une autre école de tai-chi chuan nommée «Wu» avec son fils Wu Chien Chuan. Pour Yang Lu Chan, il s’agit là d’une position délicate car la dynastie Manchu est toujours considérée comme étant l’envahisseur du peule chinois, le peuple Han, dont il fait partie. La transmission de son tai-chi chuan se fera donc dans des conditions historiques très particulières qui en affecteront grandement les différents courants qui suivront…

La renommé grandissante de Yang Lu Chan dans les milieux nobles, les cercles d’intellectuels ainsi que dans le milieu des adeptes d’arts martiaux, contribue rapidement à faire du tai-chi chuan un art très populaire et réputé. Maître Yang est aujourd’hui reconnu par plusieurs des écoles majeures de tai-chi chuan comme étant une source directe de leur savoir. Son école portera son nom de «Yang». Elle est aujourd’hui l’école de tai ji quan dont les différentes versions, souvent bien différentes les unes des autres, en font l’école la plus pratiquée à travers le monde.

Au cours de sa vie il enseignera, entre autre, dans sa famille à ses fils, Yang Ban Hou et Yang Chien Hou et, indirectement, à ses petit fils Yang Cheng Fu et Yang Shao Hou. Les deux différents courants appelés «Wu» de Wu Chien Chuan et de Wu Yu Hsiang (style Hao) descendent directement eux aussi de son enseignement. En troisième génération, dérivent également nombres d’autres écoles célèbres telles que: L’école de «Sun» de Sun Lu Tan, le «Zhen Zong» tai ji quan de Chen Pan Ling et Wang Shu Jin et bien d’autres.

You Might Also Like

Password Reset
Please enter your e-mail address. You will receive a new password via e-mail.