aikido - judo - ju jutsu, articles, maîtres

Maître Morihei Ueshiba

30 juillet 2008

Maître Morihei Ueshiba est né en 1883 dans la ville de Tanabe au Japon. De constitution fragile et maladif dans son enfance, son père l’encourage très tôt à chercher à fortifier son corps. C’est à l’âge de 17 ans, lors d’un bref passage à Tokyo, qu’il débute sa formation en arts martiaux dans l’école de ju-jutsu Tengin Shinyo-ryu. En 1903 , il joint l’armée japonaise lors du conflit russo-japonais. Il apprend alors les techniques de baïonnettes dans lesquels il excelle. Lorsqu’il était stationné près de la ville d’Osaka, il aurait également étudié à l’école Yagyu-ryu.

Me Morihei Ueshiba

Portrait de Maître Morihei Ueshiba

En 1912, il déménage avec sa famille sur l’île de Hokkaido alors que le gouvernement japonais en encourage fortement le peuplement. Il y fonde avec d’autres familles, le village de Shirataki. Un peu plus tard, en 1915, il fait la rencontre de Maître Sokaku Takeda de l’école de ju-jutsu Daito-ryu. Cette rencontre avec ce maître excentrique de haut niveau fut déterminante pour Morihei Ueshiba. Il investit temps et argent dans l’apprentissage de l’art de Maître Takeda et obtient le premier degré de cet école. Les techniques et les principes de l’école Daito-ryu seront à la base de ce qui deviendra l’aïkido.

Sokaku Takeda

Portrait de Maître Sokaku Takeda de l’école Daito-ryu ju-jutsu

Il quitte précipitamment Hokkaido en 1919 lorsqu’il reçoit un télégramme lui annonçant que son père est mourant. Lors de son voyage de retour vers Tanabe, un passager lui parle des pouvoirs de guérison du chef d’un groupe religieux nommé Onisaburo Deguchi. Il décide d’aller rencontrer cet homme pour lui demander de prier pour la guérison de son père. Il fait donc un détour dans la ville de Ayabe située près de Kyoto. Morihei Ueshiba est fortement impressionné par le leader charismatique de la religion Omoto et passe quelques jours en sa compagnie.

Le révérant Onisaburo Degushi et Morihei Ueshiba

Lorsqu’il arrive à Tanabe, son père est déjà mort. Morihei Ueshiba est fortement ébranlé par ce décès au point que son comportement en devienne anormal et inquiétant. Il prend la décision d’aller d’installer à Ayabe avec sa famille afin de mener une vie d’ascète dans la religion Omoto au sein de la communauté du révérant Degushi. Ce dernier fut impressionné par les talents en art martial de Maître Ueshiba et lui demanda d’enseigner son art aux membres de la religion.

En 1922, il héberge Maitre Sokaku Takeda ainsi que sa famille pendant près de six mois dans sa maison. Onisaburo Degushi développe aussitôt de l’antipathie pour l’excentrique maître de budo, ce qui place Maître Ueshiba dans une situation très inconfortable. Maître Takeda enseigne néanmoins durant son séjour aux membres de la communauté. À son départ, il remet le diplôme officiel d’enseignant de son école à Morihei Ueshiba.

Me Takeda

Maître Sokaku Takeda

En 1924, Morihei Ueshiba part avec Onisaburo Degushi dans un projet utopique pour créer un état religieux en Mongolie. L’expérience s’averre un désastre et le groupe est arrêté puis condamné à mort par les autorités chinoises. Sauvé in extrémis par l’intervention du consulat japonais, les membres du groupe sortent de l’expérience profondément marqués physiquement et mentalement. Il est soupçonné que lors de son aventure en Chine, il fit la rencontre de certains arts martiaux locaux dont le ba gua zhang qui aurait influencé sa conception de l’art de combat.

Il revient au Japon et s’établit à nouveau à Ayabe. Il compte alors plusieurs élèves de l’élite militaire japonais dont l’éminent amiral Seikyo Asano qui est aussi adepte de la religion Omoto. Il dirige alors des stages pour les militaires à Tokyo. Ces derniers apprécient grandement les grandes capacités en Daito-ryu du charismatique Ueshiba. En 1927, il décide alors d’aller s’établir définitivement à Tokyo pour y enseigner les arts martiaux à plein temps.

Morihei Ueshiba

Maître Morihei Ueshiba démontrant une technique d’aïki-budo

À cet époque son art portera différents noms. Il enseigne alors dans les résidences de ses influents élèves de la haute hiérarchie militaire. Son enseignement devient de plus en plus populaire à Tokyo. En 1931, le dojo kobukan est créé situé dans le quartier de shinjuku. Plusieurs élèves importants fréquentent ce dojo dont: Kenji Tomiki, Minoru Mochizuki et Gozo Shioda. Il enseigne également à cette époque, avec l’aide de certains de ses élèves, dans plusieurs académies militaires.

Suite à une maladie, Maître Ueshiba s’établit à Iwana en 1942. Il s’investit alors totalement dans l’approfondissement de son art. Son art prendra le nom de aïkido et il développera alors également les techniques de sabre (aiki ken) et de bâton (aiki jo).

Me Ueshiba

Maître Morihei Ueshiba démontrant une technique d’aïkido

Il voyagera beaucoup dans différentes villes du Japon dans les années cinquante pour diffuser son art. Dans les années soixante l’aïkido se développe de plus en plus à l’étranger et l’image de Maître Ueshiba âgé faisant la démonstration de techniques presque magiques et celle qui se diffusera à travers le monde et qui restera gravée dans l’imaginaire des adeptes futurs.

En 1969, Morihei Ueshiba décède d’un cancer du foie. Son fils, Kisshimaru Ueshiba devient alors son successeur officiel à l’Aïkikaï. Plusieurs de ses meilleurs élèves créeront à leur tour leur propre école d’aïkido tels que: l’aïkido Yoshinkan de Maître Gozo Shioda, l’aïkido Shishin toitsu de Maître Koichi Tohei, l’aïkido Tomiki de Maître Kenji Tomiki et l’aïkido Yoseikan de Maître Minoru Mochizuki.

Me Morihei Ueshiba

Maître Morihei Ueshiba

You Might Also Like

Password Reset
Please enter your e-mail address. You will receive a new password via e-mail.